Un Montréalais se lance dans la culture d’argousiers et produit du kombucha!

Depuis 2017, le Kombucha du Mont‐Ferréol est disponible pour consommation

Kombucha - KMF
Là où on fabrique le kombucha - Crédit photo : gracieuseté Kombucha de Mont-Ferréol
Un Montréalais se lance dans la culture d’argousiers et produit du kombucha!

J’en connais plusieurs qui feront la grimace quand ils liront le mot Kombucha. Moi-même, ça m’a pris plusieurs essais avant de trouver la boisson agréable! Aujourd’hui, je troque souvent mon sempiternel Coke Diet pour une boisson kombucha (je suis une bulle-addict, alors c’est un bon compromis). Étant encore néophyte, j’ai tout de suite accepté lorsqu’on m’a proposé de faire l’essai du Kombucha du Mont‐Ferréol! C’est d’ailleurs une excellente alternative pour ceux qui participent au Défi 28 jours sans alcool!

kombucha
Les trois jolies bouteilles de Kombucha – crédit photo : YULorama

Le Kombucha du Mont-Ferréol, ça goûte quoi?

Selon l’entreprise Kombucha du Mont-Ferréol, « les fruits de l’argousier comptent parmi les plus nutritifs et vitaminés de tout le règne végétal. Ils sont consommés depuis des siècles en Europe et en Asie. » Fabriqué à partir d’eau de source, de baies et de feuilles d’argousier et de fruits locaux, le liquide rend hommage aux saveurs boréales. Offert en trois saveurs – bleuet, framboise et argousier -, ce kombucha est accessible aux personnes plus difficiles.

Kombucha - argousier plante
Léandre Saindon et ses plants d’argousier –
Crédit photo : Stéphane Bourgeois
Kombucha - argousier
Voici à quoi ressemble les fruits d’argousier – Crédit photo : Stéphane Bourgeois

Tout d’abord, le Kombucha du Mont-Ferréol ne contient ni thé vert ni thé noir. Ceux qui ne raffolent pas du goût du thé seront contents. Il est moins pétillant que certains Kombuchas, et on ressent moins d’aigreur en bouche. C’est un excellent produit pour les amateurs de kombucha, mais également pour ceux qui voudraient s’initier.

Ma saveur préférée a été aux bleuets, suivie de très près par le kombucha aux framboises! Le kombucha à l’argousier m’a moins branché, mais pas parce qu’il n’est pas bon. C’est que l’argousier est un goût que je connais moins. Je le réessayerais sûrement. Celui aux framboises est également délicieux. J’apprécie que le goût des kombuchas ne soit pas trop sucré, ni trop aigre. Les trois sont vraiment rafraîchissants.

Mon verdict?

Je crois que ce kombucha plaira aux amateurs de kombuchas, mais ouvre la porte aux plus frileux également. On se le procure pour son goût plus subtil et pour ses bienfaits santé. Dans tous les cas, on l’essaie!

Le défi 28 jours sans alcool de la Fondation Pierre-Lapointe

L’entreprise a décidé d’appuyer le défi 28 jours sans alcool et participe au défi, en plus d’amasser des fonds pour la fondation (son objectif est de 5 000$). Pour en savoir plus sur leur défi, vous pouvez visiter la page Facebook et Instagram de Kombucha de Saint-Ferréol. Je lève mon verre de kombucha aux participants!

3 questions sur Montréal à Léandre Saindon

Natif de Montréal, Léandre Saindon, est le cultivateur d’argousiers derrière Kombucha de Saint-Ferréol. L’homme a grandi dans le quartier de Cartierville à Montréal. À 23 ans, il décide de se consacrer à sa passion du plein air et pratique l’escalade de rocher et de glace dans la région de Québec! C’est cette même passion du plein air qui le pousse à acquérir une terre agricole et à y faire la culture d’argousiers. Il lance le Kombucha de Saint-Ferréol en 2017.

Bien qu’il n’habite plus à Montréal, vous verrez qu’il connaît bien sa ville natale. Nous lui avons posé 3 questions sur Montréal :

Ayant déjà habité à Montréal, qu’est-ce que vous aimez le plus de cette ville?

Montréal est vraiment une ville unique au monde. C’est difficile à décrire en mots, mais il y règne une énergie débordante et une richesse culturelle hors du commun. On y ressent un véritable pluralisme culturel qui rend la ville absolument fascinante. Les Montréalais peuvent prendre un café exceptionnel entourés d’Italiens, un Thali Indien traditionnel pour dîner ou encore un fameux sandwich à la viande fumée, et ce, à environ une heure de marche au total. Les diverses influences culturelles ne s’arrêtent pas, bien sûr, qu’à la nourriture. Disons que marcher la rue Saint-Laurent du Sud au Nord nous en fait voir de toutes les couleurs!

Pourriez-vous nous suggérer un endroit à Montréal que les gens devraient absolument découvrir?

Le Mont-Royal, ça vaut vraiment la peine de s’y perdre. Combien de grandes métropoles ont un immense parc naturel avec une montagne en leur centre? On peut y pratiquer le ski de fond et le patin l’hiver, la randonnée et le prélassement l’été… particulièrement les dimanche après-midi aux fameux tam-tams, véritable rassemblement de bonheur!

Si vous aviez un mot pour décrire Montréal, quel serait-il?

Créativité.

Merci à Kombucha du Mont-Ferréol pour la dégustation!