Courir Montréal par ses ruelles vertes

Une proximité avec la nature qui est une excellente source de motivation pour faire son jogging.

Courir Ruelles - Une
Rue Demers, entre Hôtel-de-Ville et Henri-Julien. Mention de source: Rachel Carrier pour YULorama

Faire son jogging près de chez soi et se sentir en nature, c’est possible. Pas besoin d’aller virer au mont Royal ou dans un grand parc pour courir au grand air. Chaque quartier de Montréal possède un réseau de ruelles vertes agréables à découvrir.

Émerveillement à pas de course

C’est tout simplement inspirant d’emprunter différentes ruelles bordées de plantes, de fleurs et d’arbustes lors d’un parcours de course improvisé. C’est beau! Ça sent bon! C’est relaxant et c’est bon pour le moral!

Courir Ruelles 1
Ruelle verte entre la 6e et la 7e Avenue, entre Holt et Dandurand. Mention de source: Rachel Carrier pour YULorama

On s’émerveille devant la beauté et l’originalité de chacune d’elles. Elles sont toutes uniques. Les résidents créatifs y mettent le paquet. La visite d’une ruelle verte égaie tous nos sens.

L’espace est fascinant pour l’œil. On y trouve des murales et des petites bibliothèques colorées, des arrangements floraux, des inventions originales telles que des bouts de tissus accrochés aux clôtures ou des balançoires.

L’espace est rafraîchissant. L’air est plus frais grâce aux végétaux, aux plantes grimpantes et aux petites cascades d’eau qui réduisent les îlots de chaleur causés par trop d’asphalte.

La lumière est douce et apaisante. Les rayons du soleil chatoient dans la verdure. Plusieurs ruelles ont des bancs qui permettent de prendre une pause à l’ombre.

Ces espaces de pure nature sentent bon. On respire le parfum des fleurs, des jardinières d’herbes fraîches, des arbres fruitiers, mais aussi, on a parfois le nez titillé par une senteur d’épices provenant d’une cuisine.

Les ruelles vertes permettent de nous éloigner du bruit urbain et de nous sentir plus en sécurité. On court le cœur léger, on est gai. Il y a moins d’obstacles et de dangers potentiels. On évite la circulation automobile dense des rues et des grandes artères pour profiter du calme et des surprises qu’offrent les ruelles vertes. Il faut quand même être vigilant et respecter les gens qui y circulent et y habitent. Certaines ruelles sont piétonnes à 100%, alors que d’autres sont accessibles à la circulation locale.

Courir Ruelles 2
Ruelle verte entre Papineau et Cartier, entre Masson et Laurier. Mention de source: Rachel Carrier pour YULorama

Découvrir la vie de quartier

Il y a de la vie dans une ruelle. Parfois, des enfants jouent, offrent de la limonade ou simplement un bonjour souriant. Une dame lit sur un banc. Un homme cueille des cerises. Des voisins prennent l’apéro. Les insectes et les oiseaux remplissent l’habitat naturel. Des chats se promènent ou font la sieste. On entend de la musique provenant d’une cours arrière, d’un musicien qui s’exerce au piano, d’une maman qui appelle ses enfants pour le dîner, de jardiniers au travail. Par les ruelles, on a accès à la vie de quartier.

Rosemont-La Petite-Patrie, la plus verte!

Saviez-vous que Rosemont-La Petite-Patrie est l’arrondissement qui possède le plus de ruelles vertes? On en recense plus d’une centaine. Grâce aux résidents, plus de 3000 m2 d’asphalte ont été verdis depuis 2011.

Carte des ruelles vertes à Montréal