Nouveau roman de Simon Roy : Owen Hopkins, Esquire

Owen, un mythomane à découvrir.

Crédit photo: Éditions Boréal
Nouveau roman de Simon Roy : Owen Hopkins, Esquire

Dans le cadre de la sortie du deuxième roman de Simon Roy le 7 septembre dernier, j’ai pu rencontrer l’auteur et discuter avec lui d’Owen Hopkins, Esquire.

L’AUTEUR

Credit photo: Editions Boréal
Credit photo: Editions Boréal

Professeur de littérature au Collège Lionel-Groulx , Simon Roy a sorti son premier livre en 2014, Ma vie rouge Kubrick, pour lequel il a reçu le Prix des libraires du Québec. Ayant reçu d’excellentes critiques, Simon était un peu anxieux à l’idée d’en sortir un second, sachant que les attentes seront très élevées. Deux ans se sont écoulées avant que son deuxième ouvrage s’amorce sous le même thème que sa première œuvre : la relation parent-enfant.

SA VIE À TRAVERS SES LIVRES

Tout comme dans Ma vie rouge Kubrick qui traite d’un fils accompagnant sa mère suicidaire vers la mort, il aborde un ton similaire en traitant dans, Owen Hopkins, Esquire, de la relation de Jarvis accompagnant son père en phase terminale. Simon Roy est allé chercher des événements vrais qui ont fait partie de sa vie : sa mère dépressive est réellement tombée dans le coma après une tentative de suicide. Quant à son père, il souffrait du cancer de poumon.

Aussi, père des deux enfants, j’ai posé la question à Simon Roy si la tragédie frappant la famille Hopkins est également tirée de sa vie. Heureusement, il répond que l’incident dans le livre est inspiré d’un fait divers.  Il souligne que ce qui est heureusement vrai sont les descriptions joyeuses de jeu d’hiver entre les enfants et le père.

Credit photo: Editions Boréal
Credit photo: Editions Boréal

LE LIVRE

Owen Hopkins, Esquire traite des répercussions de la mythomanie d’un père, Owen, sur la vie de son fils Jarvis, le narrateur. Se déroulant dans le passé à Montréal et dans le présent à Hull en Grande-Bretagne, le livre présente des chapitres de beauté hivernale malgré une histoire grise.

L’enfance de Jarvis, dans une famille bien normale est dressée magiquement dans des scènes hivernales. Malheureusement, son passé est écorché par une tragédie qui force le départ de son paternel et le suicide de sa mère. Orphelin étouffé par le drame du passé, Jarvis adulte a de la difficulté à être transparent dans ses relations. Il a des comptes à régler avec son père sur son lit de mort. Mais est-ce que tous les mensonges d’Owen sont mal intentionnés? Ou est-ce la mauvaise relation que Jarvis a eue avec ce dernier qui empoisonne sa perception?

Owen Hopkins, Esquire, présenté sous la forme de courts chapitres, est facile à lire. Jonglant dans le franglais, le ton abordé me parle dans la réalité du langage d’aujourd’hui. Ce roman est à lire pour le mariage de thèmes de Simon Roy et aussi pour les scènes enneigées de Montréal qui me donne déjà hâte à l’hiver.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE