Mon lunch avec Marianne St-Gelais

La porte-parole du défi Activia s'est confié lors d'un lunch à Montréal

Vidéo Marianne
Les membres des médias ont rencontré Marianne St-Gelais lors d'un somptueux diner. - crédit photo : National
Mon lunch avec Marianne St-Gelais

C’est impossible d’être de mauvaise humeur lorsque l’on se trouve aux côtés d’une athlète pétillante et pleine d’énergie comme Marianne St-Gelais. La médaillée olympique – à multiples reprises! – a rencontré quelques membres des médias pour discuter notamment de santé et alimentation.

Une année pleine de défis

En 2017, la patineuse de vitesse a dû relever plusieurs défis. Elle a subi une commotion cérébrale qui l’a empêchée de participer à la sélection de l’équipe canadienne en vue des Jeux olympiques de Pyeongchang en février prochain. Elle a annoncé que ce serait sa dernière année et qu’elle prendrait sa retraite ensuite.

Marianne, qui habite et s’entraîne à Montréal, a puisé dans sa force intérieur pour relever les épreuves. On peine à croire, quand on rencontre cette femme souriante, dynamique et charmante, qu’elle ait eu une année si difficile. Elle est rayonnante et son rire est contagieux!

Parce que ça commence à l’intérieur

Le défi Activia, Marianne en sera la porte-parole pour une deuxième année consécutive. Commençant aujourd’hui, le thème du défi 2018 est « Ça commence à l’intérieur ». Et ça, ça lui a parlé!

« Cette année, plein de choses n’allaient pas, a confié Marianne. J’ai vraiment dû renouer avec mon intérêt et j’ai dû trouver ma force intérieure. Mon quotidien c’est de me prouver, de toujours faire mieux. J’ai dû bien comprendre ce que je vis et ce dont j’ai besoin. »

À la suite de remises en question et de questionnements, Marianne est revenue plus en forme que jamais, prête à affronter tous les défis qui se trouveront sur son chemin! Elle affirme qu’elle a décidé de devenir ambassadrice du défi Activia pour cette raison. Elle a su trouver sa force intérieure; pour elle, « tout commence à l’intérieur ».

Le temps des résolutions 2018

Marianne a un plan alimentaire qu’elle a créé avec sa petite-soeur. « Je voulais être consciente de ce que je mangeais. Le après me fait beaucoup peur et comme je suis gourmande, je voulais vraiment comprendre ce qui je mangeais. »

Marianne est certes le visage de la campagne du défi Activia, mais elle le relève avec intérêt.

« Le matin, j’ai de la misère à manger, surtout à 6h le matin. Je devais trouver quelque chose de super rapide. Ma petite soeur m’a conseillé plein de choses, j’avais de la misère. Quand le défi Activia est arrivé, je me sentais mal de ne pas le faire. J’ai donc commencé en janvier dernier et depuis ce temps-là, je mange mes deux yogourts chaque matin! »

Même si elle conserve une routine disciplinée, elle tient mordicus au brunch du dimanche!

La passion de Marianne a su me convaincre d’ajouter le défi Activia sur ma (courte) liste de résolutions 2018. Vous pourrez suivre mon défi sur mon compte Instagram.

L’endroit préféré de Marianne à Montréal

Marianne St-Gelais vient du Lac-Saint-Jean, où elle a grandi en campagne.

« Je ne suis définitivement pas une fille de ville, le Lac-Saint-Jean c’est ma place. Je ne rate pas une occasion de m’évader de Montréal. Ce n’est pas que j’aime pas Montréal, c’est que je pense qu’il y a trop de monde. »

Elle adore tout de même ce que la ville à offrir. « Les cafés, la nourriture, les festivals… Il n’y a pas ça en région. Ça, j’aime ça, les divertissements. »

Marianne trippe aussi sur le café. Elle a d’ailleurs son adresse préférée : le Hoche café.

On souhaite merde à Marianne pour les Jeux olympiques! ;)

Merci à la firme National de nous avoir accueilli dans sa (superbe, incroyable, époustouflante!) cuisine du bureau montréalais. Nous avons pu goûter aux délices santés du traiteur santé Racines.

Le défi Activia commence aujourd’hui et dure 14 jours. Plus plus de renseignements, visitez le site du défi Activia.