Martin Perizzolo: l’art de confronter l’absurdité humaine avec humour

Plus qu'un niais attachant tel qu'on le connaît dans ses rôles habituels à la télévision. Un stand-up comique et intelligent sans censure.

Martin Perizzolo - Une
Mention de source: Evenko
Martin Perizzolo: l’art de confronter l’absurdité humaine avec humour

Martin Perizzolo a présenté son premier spectacle solo Nous au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts les 2 et 3 octobre 2017. Il sera en supplémentaire le 17 mars 2018 au Théâtre St-Denis 2 et montera sur scène un peu partout au Québec jusqu’en avril 2018.

Une image publique de tata

Martin Perizzolo, c’est le gars avec un nom souvent massacré parce que difficilement prononçable. C’est le souffre-douleur dans Les beaux malaises, c’est le maladroit dans la campagne publicitaire Les Fromages d’ici. Il joue en général des personnages de tata. On l’associe au niaiseux un peu perdu. À l’écran, il est hilarant.

Et sur scène

Sur les planches, il est tout autant comique. En supplément, sur scène, il laisse libre cours à son imagination. Il occupe un espace devant public qui lui confère une grande liberté. Il se permet d’intégrer des gags improvisés et des accès d’indignation et de prendre position sur des sujets d’actualité.

Il cogite sur notre relation avec la technologie et les réseaux sociaux, sur notre conscience environnementale, sur nos comportements influençables, sur notre image, celle qu’on pense avoir et celle qu’on a vraiment. Il parle des aberrations de la vie sans pointer du doigt. Il parle au Nous, de Nous, car nous sommes tous semblables dans nos contradictions, nous avons pas mal tous les mêmes envies.

Un comique réfléchi

Dans son spectacle solo, Martin Perizzolo réussit à imager ses propos, ce qui les rend plus drôles. Il va dans les détails, il s’amuse avec des choses futiles de la vie et les transforme en humour réfléchi. Il conserve son image de gars maladroit, un peu innocent, mais propose des pistes de réflexion.

C’est un show sans personnage, un seul numéro. La mise en scène est épurée. On s’en tient au contenu. Certaines longueurs, surtout d’entrée de jeu, avec son sketch sur son passage à l’émission Expédition extrême. Son spectacle se poursuit sur des thématiques plus actuelles, plus accessibles, telles que les relations humaines, qui sont d’ailleurs au cœur de son one-man show.

Artiste multi-disciplinaire

Finissant de l’École nationale de l’humour en 1995, il a depuis incarné des rôles à la télévision, il a été nommé Artiste de l’année au Zoofest de Juste pour rire en 2013. Également, il a scénarisé, co-créé et co-animé des émissions et des spectacles. De plus, il est réalisateur de courts métrages et chroniqueur culturel. Il touche à tout!

Martin Perizzolo
Mention de source: Michel Grenier

Équipe artistique

Texte et mise en scène Martin Perizzolo et Simon Cohen Conception d’éclairages et scénographie Yves Aucoin Équipe technique Jonathan Robert et Maxine Dury Conception affiche Ping Pong Ping

Consultez le calendrier de tournée de l’artiste.
Rejoignez l’artiste sur Facebook, TwitterInstagram.

PARTAGER
Article précédentEn route vers les séries : le resto-bar Grenade
Article suivantBlade Runner 2049: le grand pari de Denis Villeneuve
Rachel accroche quand ses sens vibrent. Elle cherche le beau, le bon, le vrai. Goûter une bière parfumée d’herbes et d’épices dans une microbrasserie. Écouter un violoniste dans une ruelle verte. Regarder un spectacle de flamenco au sommet du mont Royal. Respirer les saveurs d’un plat d’ailleurs dans un petit resto de quartier. Pratiquer le yoga au grand air. À pied ou à vélo, elle aime partir à la découverte de l’endroit méconnu ou de l’expérience authentique sans flafla. Globe-trotteuse et passionnée d’aventures, elle a alimenté un blogue lors d'un voyage d'un an et demi en Amérique latine et en Asie : billetallersimple.blogspot.ca.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE