La Cenerentola : La magie de la Cendrillon de Rossini

Pour quelques jours seulement à l'Opéra de Montréal.

la cenerentola Julie Boulianne (Angelina), Rose Naggar-Tremblay (Tisbe), Lauren Margison (Clorinda) @Yves Renaud
Crédit photo : Yves Renaud
La Cenerentola : La magie de la Cendrillon de Rossini

Cendrillon est pour moi un conte très spécial. Premier conte «de Disney» que j’ai connu, je me rappelle avoir vu le film à maintes reprises et j’avais aussi un livre illustré. J’avais même participé, lorsque je faisais du patinage artistique, à un spectacle et je faisais une des souris. Donc, je dois admettre que j’avais de hautes attentes face à La Cenerentola présentée ces jours-ci à l’Opéra de Montréal.

Une belle première fois

En plus d’avoir des attentes élevées, je dois admettre que ce spectacle fut mon baptême de l’opéra. Non pas que je n’en avais jamais vu à la télé, mais devant moi, en vrai, c’était la première fois. Face à l’inconnu, je me demandais si j’allais aimer le genre. Eh bien, j’ai été agréablement surprise !

La cenerentola Julie Boulianne (Angelina) Juan Jose De Leon (Ramiro) @Yves Renaud
Crédit photo : Yves Renaud

Plusieurs différences

La Cenerentola de Rossini est légèrement différente de l’histoire que j’ai connue de par Disney. Il y a plus de détails. Il n’y a pas de belle-mère, mais un beau-père. Ce n’est pas une fée marraine, mais un philosophe. On ne parle pas de chaussure de verre, mais de bracelets. Il y a aussi tout un stratagème avec le roi et le valet.

Mais en gros, l’histoire revient à savoir que la bonté du cœur est plus forte que les apparences.

Magistral

Le spectacle d’une durée de trois heures est tout simplement magistral. Les décors sont superbes et il en va de même pour les costumes. Non seulement ça, mais il y a toujours plein de petits détails à regarder. Par exemple, j’ai été totalement charmée par les souris qui sont toujours présentes et qui apportent une belle touche d’humour.

Les artistes ont un sens du jeu qui frôle la perfection et ont tous une voix qui vient chercher l’émotion au plus profond de notre être. Cendrillon, interprétée par Julie Boulianne, est particulièrement touchante et sa voix semble venir du ciel.

Le tout est orchestré par José Miguel Pérez-Sierra avec l’Orchestre métropolitain.

À voir absolument

Comme première expérience et avec un de mes contes préférés, je peux simplement vous dire que j’ai été totalement sous le charme de cette expérience. J’y retournerais !

La Cenerentola

Place-des-Arts
Salle Wilfrid-Pelletier
11-14-16-18 novembre 2017

Site web: http://www.operademontreal.com/programmation/la-cenerentola