Kim’s Convenience nous invite au dépanneur

Une histoire d'amour familiale !

kims convenience
Jean Yoon et Paul Sun-Hyung Lee dans Kim’s Convenience - Crédit photo: Cylla von Tiedemann
Kim’s Convenience nous invite au dépanneur

Jeudi dernier, j’ai été voir Kim’s Convenience, une super pièce de théâtre, drôle et attachante. Cette pièce de théâtre en tournée nationale a été un succès et a engendré une adaptation télé ayant remporté 11 nominations au Canadian Screen Awards, y compris dans la catégorie de la meilleure comédie!

Un duo père-fille hilarant – Crédit photo: Cylla von Tiedemann

Kim’s Convenience: une histoire d’amour familiale

En résumé, cette pièce de théâtre drôle et touchante a pour décor un dépanneur coréen de Regent Park à Toronto. Ce dépanneur est géré par l’indomptable M. Kim ou Appa (Papa), comme ses enfants l’appellent.

Pendant les 1h25 de représentation, le spectateur vit au rythme du quotidien de cette petite entreprise familiale et comprend rapidement la place qu’elle tient dans la vie de M. Kim. Elle tient une place telle, que ce dernier refuse de la vendre à un agent immobilier qui lui fait pourtant une belle offre afin de combler la tendance de gentrification du quartier.

Le projet de M. Kim est tout autre, il souhaite passer le flambeau à ses enfants… mais voilà: son fils Jung a quitté le domicile familial après une dispute avec son père il y a quelques années de ça, et sa fille Janet veut faire carrière en tant que photographe. Au milieu de tout ce tumulte se trouve sa femme, Umma (maman), qui fait de son mieux pour arbitrer ces conflits générationnels.

Une histoire d’amour sous la supervision du père – Crédit photo: Cylla von Tiedemann

Alors qu’est-ce que j’en ai pensé?

Quand j’ai lu le synopsis de cette pièce dont je ne connaissais pas la série télé, ça a quelque peu attisé ma curiosité, dans le sens où je me suis demandé si nous allions tomber dans le cliché ou même dans ce que j’appelle la parodie facile…Et bien la réponse et non!

Parlons tout d’abord des acteurs, j’ai trouvé Jean Yoon très convaincante dans le rôle de force tranquille d’Umma, elle m’a même fait penser à ma mère dans sa façon de gérer les relations entre son époux et ses enfants, et pourtant je ne suis pas Coréenne, mais ce rôle d’arbitre familial est universel et a été relevé avec brio! Richard Lee quant à lui, était également crédible dans le rôle du fils torturé par son côté impulsif, j’aurais tout de même aimé voir un peu plus de cette relation conflictuelle avec son père. Pour la touche d’humour, l’acteur Ronnie Rowe Jr. nous a offert un bel éventail de personnages mineurs amusants, tous emprunts de réalisme.

Rosie Simon, qui joue le rôle de Janet la fille rebelle qui aime sa famille mais pas au détriment de ses choix de vie, est excellente, elle traduit parfaitement la ténacité du personnage face à son père tout en humour et arrive même à nous faire passer un beau moment d’émotion lorsqu’elle se rend compte de la dette qu’elle a envers ses parents.

Et bien sûr, Paul Sun-Hyung Lee est gé-nia-lis-sime dans sa représentation d’Appa, il nous offre un personnage haut en couleur en exploitant pleinement toutes les forces et faiblesses du personnage: oui il fait de l’aïkido et se mêle des petites histoires de cœur de sa fille, mais il est aussi désemparé que n’importe quel parent face au mystère que peuvent parfois représenter ses enfants, ce qui l’éloigne finalement de l’aspect caricatural que je redoutais tant et le rend humain.

En résumé, j’ai adoré voir cette diversité sur scène, ça y est c’est dit! L’immersion dans une famille Coréenne-Canadienne qui va bien au-delà de l’arrière-plan de dépanneur finalement, nous montre avec une bonne dose d’humour que l’amour familial est universel. Chapeau bas M. Ins Choi, très beau spectacle!

Pour plus d’informations:

Précipitez-vous au Segal Centre for Performing Arts – Jusqu’au 19 mars 2017