#HistoiresdeDragQueens : Manque ton audition au concours, mais deviens juge invitée !

Morale de cette histoire : Ne jamais avoir peur d'être ce que l'on veut être *vraiment*.

wendy warhol club kid
Allo :) - Crédit photo : Cabaret Mado
#HistoiresdeDragQueens : Manque ton audition au concours, mais deviens juge invitée !

La vie est parfois ironique. Quand la 8e édition de Drag-Moi, le concours/école de dragqueens du Cabaret Mado a été annoncée, j’ai hésité à vouloir auditionner, mais je l’ai fait pareil.

Pourquoi ? 

REWIND DANS LE PASSÉ.

Voyez-vous, avant que je devienne la sublime créature que je suis présentement (oui, oui, je m’aime à ce point), j’étais quelqu’un d’autre. J’étais même d’un autre sexe ! #shocking En effet, j’étais dragking. Là, svp, ne venez pas me demander c’est quoi un dragking. Réfléchissez un peu pour ceux et celles qui allument pas.

Donc, voilà. La première année de ma carrière de drag fut assez olé-olé. J’avais d’abord commencé en bioqueen pour ensuite tenter ma chance comme dragking. Essais, erreurs, changements de nom (oui oui, au pluriel)… Bref, c’était toute une école et ce, sans même que j’ai besoin de faire Drag-Moi.

J’avais déjà des bookings au Cabaret Mado et j’en avais eu ailleurs, par exemple avec House of Laureen.

justin
Dans une ancienne vie… Justin Tinderfake ou Justin Sanity ou encore, en joke par Rita Baga, Justin’ Regard – Crédit photo : Antonino Geraci

Mais avec les mois, je me suis rendue compte que j’étais pas heureuse en dragking. Sauf qu’être dragking m’avait tellement apporté ! Grâce à ça, je faisais enfin partie d’une communauté qui m’aimait et me supportait (moi qui a toujours été une solide outcast), j’avais rencontré des gens vraiment super, l’extraordinaire Rita Baga est celle qui m’avait donné mon premier booking au Cabaret Mado, j’avais même une marraine drag, Phoenix Vyxen, et j’avais vraiment, mais VRAIMENT peur de tout perdre ça si j’annonçais « Hey, vous savez quoi ? J’trippe pu à faire Justin. J’veux être queen ».

Pas une mais deux auditions de marde

Quand on a annoncé les auditions pour la 8e saison de Drag-Moi, j’étais déjà pas mal fuckée dans mes réflexions. Le dragking que j’étais se cherchait comme c’est pas possible. Pourtant, plusieurs drags me disaient que j’avais pas besoin de faire Drag-Moi puisque j’avais déjà des bookings. Cependant, je voulais le faire justement parce que je me sentais incroyablement perdue et je voulais tenter de retrouver la flamme en mon personnage de dragking en faisant ce concours/école.

drag moi 2017
Crédit photo : Cabaret Mado

Donc j’ai passé une première audition. J’ai pas été retenue. On m’a dit que j’avais l’air trop stressée, que c’était trop dark (j’avais l’air goth en faisant StarBoy de The Weeknd) et que j’avais pas l’air d’avoir de fun. 

Mais les juges ont été assez gentilles pour me donner une 2e chance. J’ai été effectivement chanceuse, car on a été juste 4 à avoir une 2e opportunité de faire nos preuves.

J’ai donc essayé quelque chose à l’opposé : Grace Kelly de Mika habillé plus coloré. 

Résultat : un 2e refus.

Raison : Encore une fois, j’avais l’air trop stressée et j’avais pas l’air d’avoir de fun.

Toucher le fond pour mieux remonter

Ces deux refus ont été, pardonnez-moi l’expression, une crisse de grosse claque dans face. 

Initialement, j’ai pris la chose comme étant un rejet. Puis, je me suis resaisie et j’ai décidé de consulter des drags de confiance pour voir comment elles réagiraient face à mon idée de changement vers ce que je suis aujourd’hui.

Eh bien, j’ai eu une super bonne réception ! Ce que j’avais peur de perdre tel qu’indiqué plus haut était juste une peur absurde et on m’a super bien conseillée et même encouragée à faire le move.

wendy warhol phoenix vyxen
Je suis toujours l’heureuse filleule de Phoenix – Crédit photo : Wendy Warhol

C’est alors là que s’est passé ma renaissance.

L’ironie du sort

Bien que je n’ai pas été choisie pour faire Drag-Moi cette année, je n’ai pas manqué une semaine. J’aime aller encourager le monde et c’est vraiment divertissant comme spectacle.

L’ironie du sort a voulu que cette semaine je fasse partie des juges invitées pour la catégorie Club Kids.

NON MAIS VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ?

En quelques semaines, je suis passée de « You fucking suck » (ok, peut-être pas à ce point… Ok, OUI à ce point) à « Hey, veux-tu être juge invitée en plus de faire partie du runway pour notre spécial Club Kids à Drag-Moi ? »

C’est malade, non ?

aleera verushka club kids drag moi
Le look Club Kid gagnant de Aleera Verushka – Crédit photo : @aleeranight

Donc j’y suis allée. Stylisée d’un des plus beaux looks que j’ai fait jusqu’à maintenant. J’ai été juge avec Phoenix, Daisy WoodSummer Sale et Rubi Strange et ensemble on a jugé le look Club Kids du runway des participant.es de Drag-Moi et c’est le look d’Aleera Verushka (photo ci-haut) qui nous a conquis.

Morale de cette histoire : Ne jamais avoir peur d’être ce que l’on veut être *vraiment*. Au final, c’est ainsi qu’on s’en sort réellement gagnant.

P/S Merci à Darleen pour m’avoir fait remarquer cette délicieuse ironie !

Ajoutez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/wendywarholdrag
Suivez-moi sur Instagram : https://www.instagram.com/wendy.warhol/
Suivez-moi sur Twitter : https://twitter.com/wendywarholdrag