Echoes – Hommage à Pink Floyd dans le cadre du Club Hommages du Club Soda

À ne pas manquer le 11 février prochain!

echoes
Crédit photo: Pierre Ménard
Echoes – Hommage à Pink Floyd dans le cadre du Club Hommages du Club Soda

Le Club Hommages du Club Soda présente ce samedi 11 février Echoes, un groupe hommage au mythe band Pink Floyd. Je me suis entretenue avec Mike, le claviériste.

echoes
Crédit photo: Inifnity Eight

YULorama : Comment est-ce que l’aventure de Echoes a commencé?

Mike Vinet : Ça fait 12 ans que le groupe existe. Étant donné qu’on vient de la Rive-Nord de Montréal, on a commencé localement, dans les bars de la région. Au fil du temps, les contacts se sont faits et on est entrés dans un circuit de groupes hommages. Notre première grosse salle a été le Medley et là, on y jouait 2-3 fois par année. Cet endroit nous a ensuite permis de jouer à plein d’autres places et voilà que 12 ans plus tard, on joue un peu partout au Québec.

Êtes-vous toujours les mêmes membres depuis le début de la formation?

Non, plus maintenant. En fait, tous les membres originaux ont été là pendant les 10 premières années, mais ensuite le drummer est parti. On avait toujours des musiciens remplaçants en cas de maladie ou autres, alors c’est notre drummer remplaçant qui a pris la place de l’ancien drummer. L’été dernier, c’est le guitariste qui est parti et là, même chose, c’est notre guitariste remplaçant qui a pris la relève. Malgré ces changements, ça va super bien! Les musiciens qui sont partis c’est simplement parce qu’ils sentaient qu’ils avaient fait le tour et qu’ils avaient d’autres projets comme la famille.

Qu’est-ce qui a fait que vous aviez choisi de faire un hommage à Pink Floyd plutôt qu’un autre groupe?

À l’époque, on était tous des étudiants en musique au CÉGEP de Ste-Thérèse et le groupe a commencé comme étant un projet de session. On avait décidé de monter l’album Animals. Au fur et à mesure que la session avançait, l’idée de faire des shows pour jouer dans le coin commençait à germer. Au début c’était Animals puis ensuite il y a eu Meddle et quand on a vu que c’était le fun et que ça pognait, on y a mis les autres pièces classiques. Bien entendu, on s’était pas dit «Tiens, montons tout ça et allons conquérir le Québec!», on y est allée petit peu par petit peu. On a jamais été vraiment associés à des agents non plus. Pas qu’on n’a pas essayé, mais on n’a pas eu de super bonnes expériences, alors on fait la gestion nous-mêmes.

echoes
Crédit photo: Rêve Magique

Ça fait quand même beaucoup de travail! Avec la gestion, le booking, les pratiques, les shows… Ça occupe! Combien de fois par an jouez-vous?

Avec le Club Soda, c’est deux spectacles par année. Le Club Hommages a d’ailleurs décidé d’exporter son projet dont à Rouyn-Noranda où on a joué l’an passé et on y retourne cette année. Autrement, on joue aussi un peu partout au Québec. Je dirais 12-15 shows par année au total. Avant on jouait un peu plus souvent, car on acceptait toutes les offres, mais maintenant on sait ce qu’on vaut et qu’est-ce qu’on veut avoir comme le type de salle, par exemple.

Justement, à quoi doit-on s’attendre quand on vous voit en spectacle? Connaissant les visuels de Pink Floyd, est-ce que vous les reproduisez?

Maintenant, on joue dans les salles de spectacles reconnues, donc qui sont bien équipées, car on fait de la projection vidéo à chaque spectacle qui est contrôlée par le drummer de par un laptop. Il y a aussi des jeux de lumière, mais on n’a pas de technicien pour ça qui nous suit, donc c’est la personne qui est sur place qui s’en occupe. On lui fait un devis d’éclairage et elle suit. On pourrait bien entendu engager plus de monde, mais ça coûte cher et les salles sont souvent réticentes, car justement elles ont leur propre staff.

Ouais… Echoes dure 2 heures, pas mal juste les grands classiques avec les projections vidéo. Le band veut reproduire le plus fidèlement possible ce que le groupe original a fait tout en faisant des petits écarts comme en incorporant des bouts de performances live de Pink Floyd afin de changer un peu la dynamique. Mais pour nous, le plus important est vraiment être fidèle à ce que Pink Floyd faisait en laissant pas vraiment de place à l’improvisation.

Est-ce que vous vous permettez quand même des chansons qui sont en dehors des classiques, plus connues des die-hard fans?

Oui! En fait, nous on aime faire au moins une chanson de chaque album, donc il y a environ le 3/4 du spectacle qui est non modifiable, qu’on a pas le choix de faire comme Shine On You Crazy Diamond… Beaucoup de tounes de The Dark Side of the Moon aussi. Mais c’est sûr qu’on fait toujours une toune d’Animals, ou encore One of these Days de Meddle, on la fait tout le temps malgré qu’elle soit moins connue. Echoes… ben ça dépend, et ce, malgré que ce soit le nom du groupe! Ça dépend d’où on joue en fait. Au Club Soda c’est différent qu’en région, car la foule est aussi différente.

Pour voir Echoes, c’est gratuit! Présentez-vous au Club Soda le 11 février dès 20h00 (le spectacle commence avec une première partie, Rust Eden, à 21h00). Cependant, pour vous assurez une place, vaut mieux acheter un billet!

Page FB de l’événement : https://www.facebook.com/events/1803371253250858/

Page FB d’Echoes : https://www.facebook.com/echoesmtl/

Site web : http://www.echoesband.ca/

Ce billet fait partie de nos promotions commanditées. Cliquez ici pour savoir comment nous pouvons également promouvoir vos activités