Déviation: quand l’art s’empare des chantiers de construction

Quand la rue Notre-Dame devient une immense galerie d'art.

Nicolas Nabonne posant devant son oeuvre. Crédit photo: YULorama
Déviation: quand l’art s’empare des chantiers de construction

Lorsque la belle saison arrive, il est connu que Montréal se transforme en immense chantier, tantôt pour y construire un nouvel hôpital, tantôt une énième tour à condos, ou encore refaire le système d’égouts ou tout simplement une réfection des rues. Il n’y a pas à dire, Montréal devient rapidement un large labyrinthe rempli de cônes orange et de multiples détours, qui peuvent à la longue irriter les résidents et les touristes en visite.

Les vitrines jaunes contiennent les différentes oeuvres du parcours de Déviation-Circulez il y a tout à voir! Crédit Photo: YULorama

De l’art pour améliorer la vie des gens durant les chantiers

Le secteur du sud-ouest n’est pas épargné par les nombreux travaux de la ville, depuis avril et ce jusqu’au mois de novembre, la rue Notre-Dame Ouest se refait une beauté, tout d’abord en refaisant le système d’égouts et ensuite en réaménageant aux goûts du jour la grande artère montréalaise avec du nouveau pavé et de nouveaux espaces publics. Pour éviter l’hécatombe financière, comme ce fût le cas en autre lors de la réfection du boulevard St-Laurent il y a quelques années, la ville en partenariat avec la société de développement commercial-Les quartiers du Canal on fait appel à l’organisme Art Souterrain afin de garder bien vivante la rue Notre-Dame Ouest.

Art Souterrain est habitué de mettre en valeur des espaces hors du commun entre autres avec leur festival qu’il organise tous les ans dans le Montréal souterrain, mais on les a vu aussi développer de nouveaux projets urbains ambitieux, entre autres en occupant les vitrines vides du 1000 de la Gauchetière l’automne dernier. De dynamiser un chantier à l’extérieur est toutefois une première pour cet organisme montréalais.

L’oeuvre de Phil Allard habille la façade de la Boucherie Notre-Dame. Crédit Photo: YULorama

Pour ce projet, ils y ont été avec comme inspiration le thème du chantier en nommant cette exposition temporaire : Déviation- circulez, il y a tout à voir ! Pour l’occasion, ils y sont allés d’un parcours de 9 arrêts le long de la rue Notre-Dame Ouest, entre les rue Atwater et St-Augustin ; comportant 6 installations en vitrines et 3 œuvres in situ. Si certaines œuvres sont composées textuellement de matériaux de construction tel le cône orange comme ce l’est pour l’œuvre de Phil Allard sur la façade de la Boucherie Notre-Dame ; ou encore les photos de l’artiste Diana Thorneycroft qui ont été imprimées sur des tissus que l’on retrouve habituellement sur les clôtures de chantiers.

Les oeuvres de Diana Thorneycroft habillent différentes clôtures du chantier. Crédit Photo: YULorama

Ces œuvres ont pour but de dédramatiser la situation d’un chantier, amener les gens à s’intéresser à celui-ci plutôt que de l’éviter. Plusieurs œuvres choisies se veulent aussi humoristiques, même si c’est parfois de l’humour noir. Au-delà des installations artistiques, la SDC-Les quartiers du Canal et Art Souterrain ont aussi prévu des activités relevant de performances artistiques, encore une fois pour inviter les gens à venir occuper l’espace malgré les différents détours et barrières.

Ponto le plus sympathique des cônes oranges

En plus des nombreuses installations artistiques, l’arrondissement du Sud-Ouest a aussi retenu les services de la bédéiste Tania Mignacca et son personnage Ponto pour accompagner les habitants de l’arrondissement au travers les différents chantiers. Ainsi à travers les œuvres de Déviation, vous pourrez y voir des toiles illustrant Ponto le cône orange dans différentes situations mettant en vedette le quartier.

Ponto, de l’artiste bédéiste Tania Mignacca accompagne aussi les résidents du Sud-Ouest au travers les différents travaux dans l’arrondissement. Crédit Photo: Facebook

Mme Mignacca a même eu l’honneur de décorer aux couleurs de Ponto un des nombreux pianos urbains. Le sien se trouve dans la toute nouvelle place Bonheur-D’Occasion située sur la rue Notre-Dame Ouest, en plein au milieu du parcours du de l’exposition Déviation.

Notre-Dame: un chantier vivant et accueillant

Bien qu’il n’est jamais agréable de déambuler dans les chantiers de la ville, celui de la rue Notre-Dame Ouest malgré l’étroitesse de ces espaces reste un endroit accueillant et convivial. La majorité des automobilistes ayant fuit le secteur avec les nombreuses rues barrées, on a moins peur de marcher dans la rue lorsque le trottoir devient trop étroit et somme toute l’absence de voiture rend l’endroit plus « tranquille ». Notez bien que je mets ce mot entre guillemets, car malgré tout à certain moment lorsque la machinerie lourde se fait aller, la quiétude du quartier y est vite perturbée, mais lors de notre visite en pleine heure de pointe, somme toute c’était « vivable ».

La réputation des artistes invités à venir prendre part au projet Déviation risque d’ailleurs d’attirer les passionnés d’arts de la ville. Certaines œuvres valent le détour d’être vue, entre autres l’espèce de cornet en cône orange de Nicolas Nabonne vaut le déplacement à lui seul.

Marie-Soleil qui se fait immortaliser dans la fameuse porte jaune du parcours de Déviation. Crédit Photo: YULorama

Aussi, la petite porte jaune arborant fièrement les mots-clics du quartier et de l’exposition Déviation a de quoi attirer les instagrammeurs de la ville. Un joli pastiche aux insignes #MtlMoments de Tourisme Montréal que l’on retrouve aux 4 coins de la ville.

Déviation est le genre de projet qui devrait devenir un modèle pour les autres arrondissements de la métropole, mais pourquoi pas aussi être un exemple pour les autres métropoles de la province. C’est une belle manière d’adoucir de durs travaux, mettre en lumière des artistes, mais surtout rendre l’art accessible à un grand nombre de gens.

Les pancartes humoristiques de l’artiste Marc-Antoine K. Phaneuf accompagnent les passants de la rue Notre-Dame Ouest. Crédit Photo: YULorama

Déviation- Circulez, il y a tout à voir ! est en cours jusqu’au début novembre.

Pour plus d’informations, consultez ces pages :

 

La SDC-Les quartiers du Canal :http://www.quartierducanal.com/

Art Souterrain :https://www.artsouterrain.com/

PARTAGER
Article précédentMontréal au rythme d’Osheaga
Article suivantDans mon hood- Brunch et restaurants déjeuners
Marie-Soleil est surtout reconnue pour son rire légendaire et sa plume sur l’humour ; par contre, peu de gens savent que son 2e amour est la ville, en particulier Montréal. Elle aime raconter à qui veut bien l’entendre qu'elle est tombée en amour avec sa ville à l’été de 1992. Au travers ses billets pour YULorama, elle espère vous transmettre sa passion pour Montréal, pour que vous aussi vous en veniez à trouver le stade olympique magnifique, que vous lisiez Michel Tremblay comme des cartes postales temporelles sur la ville et que vos trajets d’autobus deviennent exploration urbaine.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE