Denise Filiatrault lance un livre qui sera assurément un best-seller!

C'est entouré de sa famille, amis et admirateurs que la grande dame a présenté ses mémoires

Denise Filiatrault - lancement
Denise Filiatrault entourée de ses deux filles, Sophie Lorain (à gauche) et Danièle Lorain (à droite), et Pierre-Karl Péladeau - Crédit photo : YULorama
Denise Filiatrault lance un livre qui sera assurément un best-seller!

C’est au Musée d’art contemporain de Montréal que Denise Filiatrault a lancé son autobiographie Quand t’es née pour un petit pain, où elle se remémore les événements saillants de sa carrière, de son enfance, de sa vie.

De mentionner que Denise Filiatrault n’a plus besoin de présentations au Québec, c’est un peu sous-estimer l’importance du personnage. Certes, Mme Filiatrault est connue et reconnue – saviez-vous qu’elle a reçu l’Insigne de l’Ordre des arts et des lettres en France? -, mais elle a d’abord touché la vie du peuple québécois. C’est une dame qui a fait rire, pleurer, penser et rêver des générations entières. Aujourd’hui encore, avec le lancement de son livre, on peut saisir l’impact de sa vie sur une population entière.

C’est entouré de sa famille, de ses amis, des médias et des fans que Denise Filiatrault a lancé ses mémoires. Fidèle à son habitude, elle a voulu rapidement « enchaîner » les événements, et n’est restée que quelques secondes au micro, juste le temps de remercier son public.

Une femme aimée et admirée

Exquisément vêtue d’une robe-kimono colorée, Denise Filiatrault arborait un sourire radieux alors qu’elle était joyeusement reçue par les invités. Généreuse, elle a accordé du temps à tous, et a même participé à une séance de dédicace.

Les présentateurs, dont Pierre-Karl Péladeau, et l’ensemble des invités ne tarissaient pas d’éloges pour la grande dame. On a voulu souligner sa carrière ahurissante, elle qui a excellé en tant qu’actrice, metteuse en scène, directrice de théâtre, scénariste et réalisatrice québécoise!

Et puis, ce livre?

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de finir le livre de Denise Filiatrault aujourd’hui, mais les premiers chapitres que j’ai lus sont fabuleux! À ma défense, je ne possède le livre que depuis hier soir!

L’écriture coule tel un long fleuve pas trop tranquille, plutôt une cascade énergétique. Ça se lit tellement facilement, et ses récits sont bien construits. Il faut dire qu’en ce qui concerne l’écriture, Mme Filiatrault n’en est pas dans ses débuts! Ses talents ne sont plus à confirmer!

Les anectodes du début sont rigolotes, ça nous donne envie de continuer la lecture. J’ai poussé un soupir de découragement quand j’ai dû débarquer du wagon de métro ce matin…

Sa fille, Danièle Lorain, l’a appuyée dans ses démarches, notamment pour faire des recherches et trouver des photographies. Le livre contient d’ailleurs de superbes photos.

Bonne lecture!

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE