Danser dans les rues de Montréal grâce à l’Électro Parade

Un retour en images sur la première édition de l'Electro Parade à Montréal

Electro Parade - foule
Les camions semblaient être avalés par la foule tant il y avait de gens! - Crédit photo : YULorama
Danser dans les rues de Montréal grâce à l’Électro Parade

Des milliers d’amateurs de musique ont pu danser dans la rue à Montréal dans le cadre de la première édition de l’Électro Parade. L’initiative est une collaboration du festival MEG Montréal et evenko, et on peut dire que le défi a été relevé avec succès.

C’est que le samedi 2 septembre, dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal, des milliers de personnes ont pris part à l’activité!

Le party a duré toute la journée, de 14h à 3h du matin!

Des camions transportant des gens ont paradé de 16h à 18h30, en partant de la « statue du Mont-Royal » (avenue du Parc) et descendant tranquillement l’avenue jusqu’au Quartier des spectacles. Pendant la parade, les gens dansaient aux côtés des camions, qui avaient chacun leur système de son vibrant aux rythmes électros.

C’était impressionnant de voir la foule entourer les camions : on avait parfois l’impression qu’ils se noyaient dans une mer de danseurs!

Electro Parade - foule
Les camions semblaient être avalés par la foule tant il y avait de gens! – Crédit photo : YULorama

Un party à la place des Festivals

Après la parade, une foule s’est massée à la place des Festivals, transformée en énorme piste de danse. Jusqu’à 23h, et gratuitement, nous avons pu assisté à des performances musicales de plusieurs djs (Prince Club, Agoria et Paul Kalkbrenner).

Ceux qui avaient encore le goût de faire la fête pouvaient se rendre au Métropolis, où un afterparty avait lieu. Les djs Clyde P, DJ Maus et Kris Guilty attendaient les fêtards.

YULorama remercie les organisateurs du festival MEG Montréal pour nous avoir donné l’opportunité d’embarquer dans leur camion afin de vivre la parade pleinement!

Le festival MEG Montréal avait lieu du 31 août au 3 septembre.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE