Cité Mémoire célèbre le 375e anniversaire de Montréal

4 nouveaux tableaux dans les rues du Vieux-Montréal !

cité mémoire
Crédit photo: YULorama
Cité Mémoire célèbre le 375e anniversaire de Montréal

Depuis le printemps dernier, les rues du Vieux-Montréal sont animées le soir venu par les diverses stations du projet Cité Mémoire. Ce projet multimédia permet de faire découvrir l’histoire de Montréal est une création de Michel Lemieux et Victor Pilon avec la participation de l’auteur et dramaturge Michel Marc Bouchard. Le projet initial comptait 19 stations, mais à l’occasion des festivités du 375e Montréal, Cité Mémoire a dévoilé au grand public 4 nouvelles stations pour notre plus grand bonheur.

 

Tableau dédié à Jeanne-Mance sur la rue St-Paul Est, près du Marché Bonsecours. Photo par YULorama

Jeanne Mance

Dans le stationnement adjacent au réputé restaurant Chez L’épicier, sur la rue St-Paul Est, en face du marché Bonsecours, une nouvelle fresque célébrant Jeanne Mance y a fait son apparition. Pour l’occasion, l’auteur Michel Marc Bouchard a imaginé une lettre que Jeanne Mance aurait pu envoyée à ses supérieurs en France sur la survie difficile de la colonie ici à Ville-Marie. C’est l’actrice Céline Bonnier qui interprète cette Jeanne Mance plus forte que nature.

Sur le mur du musée Pointe-à-Callière ont se remémore la Grande Paix de Montréal. Photo par YULorama

 

La Grande Paix de Montréal

Sur le mur du musée Pointe-à-Callière donnant sur la rue Place d’Youville, une fresque célébrant la Grande Paix de Montréal signé en 1701. Dans cette fresque on y voit le gouverneur Callière parler du travail accompli par son ami le grand chef huron Kondiaronk pour permettre la paix entre les différents peuples autochtones d’Amérique du Nord. Dans cette fresque, c’est le comédien Patrick Goyette qui prend les traits du gouverneur Louis-Hector Callière. On nous a aussi indiqué lors du lancement pour les médias que l’acteur qui prend les traits du grand chef huron Kondiaronk était un artiste autochtone, que celui-ci a amené son propre costume et que les danses exécutées pour la vidéo sont des danses traditionnelles autochtones. Fait à noter, la Grande Paix de Montréal a été signée sur le site même de la Pointe-à-Callière, une plaque sur le parvis de la vieille douane adjacente au musée en fait d’ailleurs mention.

 

Sur la rue McGill, on revit le temps de quelques minutes la frénésie d’Expo 67. Photo par YULorama.

Expo 67

Sur la rue McGill au coin de la rue St-Maurice est maintenant l’hôte d’une fresque sur le thème d’Expo 67. Dans ce tableau, nous écoutons une dame nous parler de son expérience d’hôtesse à l’Expo, le tout entrecoupé d’image des anciens pavillons et de musique de l’époque. Comme l’hôtesse le dit si bien dans cette fresque, l’Expo c’était une rencontre avec le futur. Pour ce tableau, le rôle de l’ancienne hôtesse est tenu par l’actrice Lise Roy.

Le clou du parcours: Le grand tableau Cité Mémoire, où on se remémore l’histoire de Montréal durant 30 minutes. Photo par YULorama.

 

Grand Tableau Cité Mémoire

Le plus impressionnant des nouveaux tableaux est sans contredit celui qui prend vie sur le mur aveugle du palais de justice qui donne directement sur le Champ-de-Mars. Dans cette vidéo de plus de 30 minutes, on nous repasse l’histoire de Montréal. Vous pourrez y voir autant l’époque de sa fondation, que sa révolution industrielle ou tranquille, ainsi que ses personnages marquants : que ce soit Jeanne Mance, Joe Beef, Nelligan ou même Youppi, tous y trouvent leur place. La surface lisse du mur de granit noir et les techniques utilisés pour faire cette vidéo donnent un effet saisissant à cette fresque. Contrairement aux autres bornes que le public peut activer comme bon leur semble, cette fresque elle sera présentée à moment fixe dès la nuit tombée.

cité mémoire
Le maire Denis Coderre, entouré des différents partenaires de Cité Mémoire. Photo par YULorama

Montréal en Histoires

Pour vivre pleinement l’expérience de Cité Mémoire, il vous faudra télécharger gratuitement l’application « Montréal en Histoires » sur votre tablette ou téléphone intelligent. Vous pourrez ensuite suivre les différents parcours proposés ou encore vous promener librement dans le Vieux-Montréal. Pour vous évitez de dépasser votre forfait de données, sachez que le Vieux-Montréal offre gratuitement du réseau, cherchez le nom « MtlWifi » dans vos paramètres pour en bénéficier. L’application offre du contenu audio en quatre langues : français, anglais, espagnol et mandarin.

Expérience personnelle

Je n’avais pas encore pris le temps de découvrir les œuvres de Cité Mémoire, bien que j’en avais vu quelques-unes en action l’été dernier. J’ai été complètement charmée par les œuvres présentées lors du dévoilement aux médias. Le Grand tableau Cité Mémoire présenté sur le Champ-de-Mars m’a totalement charmé, au point que j’ai versé une larme à la fin de la représentation. Bien que 375 ans peuvent être jeunes à comparer par exemple aux grandes villes d’Europe, lorsqu’on voit tout ce qui a été accompli depuis la fondation de notre belle métropole, il y a de quoi être fier. La vie n’a pas toujours été facile, mais nous avons persévéré et nous avons fait ce que Montréal est aujourd’hui : une ville magnifique, ouverte sur le monde, qui n’a rien à envier à ses acolytes.

Si certaines activités du 375e peut avoir l’air qu’une grande mascarade, je vous garantis qu’à la vue des différents tableaux de Cité Mémoire, vous tomberez ou retomberez en amour avec Montréal, car comme l’a dit Jacques Ménard, président du conseil d’administration de la BMO un des commanditaires du projet, « Cité Mémoire c’est comme si on accrochait nos photos de familles sur les murs de la ville ». Puisque Montréal est en pleine célébration, d’autres stations de Cité Mémoire prendront vie au courant de l’été.

Pour en savoir plus sur Cité Mémoire:

Facebook: https://www.facebook.com/citememoire/?fref=ts

Site Web: http://www.montrealenhistoires.com/cite_memoire 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE