Fêter Montréal au Centre Bell : Une soirée pleine de bonne volonté

Une soirée exclusivement montréalaise d'un soir seulement !

bonne fete montreal
Crédit photo : Mathieu Parenteau Vallée
Fêter Montréal au Centre Bell : Une soirée pleine de bonne volonté

Le Centre Bell a été le théâtre d’un spectacle se voulant de grande envergure pour fêter le 375e de Montréal. Ce spectacle, animé par Guy A. Lepage, chapeautait une liste infinie d’invités montréalais pour venir soit chanter ou nous faire rire.

De manière non exhaustive, il y avait Ariane Moffatt, Dead Obies, Diane Dufresne, Michel Louvain, Gad Elmaleh, Kim Richardson, La Bronze, Louis-José Houde, Laurent Paquin, Lulu Hughes, Marie-Mai, Martha et Rufus Wainwright, et le dernier et non le moindre, Robert Charlebois. Le tout, accompagné presque toute la soirée par l’Orchestre métropolitain sous la direction de Yannick Nézet-Séguin.

La soirée était très agréable, de manière générale. Il y a eu un vibrant et émouvant hommage à Leonard Cohen avec la chanson Hallelujah, chantée par plusieurs artistes à la fois. Il y a également eu une période de danse disco avec Kim Richardson, qui a donné de la fougue à la foule. Il faut aussi mentionner l’excellent numéro de Laurent Paquin déguisé en Denis Coderre, ce qui était probablement le meilleur moment de la soirée. De plus, les organisateurs avaient vraiment envie de rassembler tous les Montréalais sous un même toit, ce qu’on a pu constater par la grande diversité multigénérationnelle d’artistes pour plaire à tous, dans cet événement d’un soir seulement, sans captation télé.

Par contre, il y a eu aussi quelques ratés, tels qu’une scène surchargée avec un carrousel et une grande roue qui prenait beaucoup de place, et qui a été malheureusement non utilisée durant le spectacle. Certains enchaînements manquaient aussi un peu de ficelage pour être bien présentés à leur juste manière. Finalement, bien qu’ils aillent été très visibles, l’Orchestre Métropolitain n’a pas été très entendu pendant la soirée. Il faut dire que le Centre Bell n’équivaut pas du tout à la Maison Symphonique en termes d’acoustique !

En somme, ce fut tout de même un bon spectacle très agréable à voir, mais à regarder sans grandes attentes. Les organisateurs ont peut-être voulu mettre un peu trop d’envergure sans viser tout à fait les bonnes cibles. C’était finalement un excellent échantillon du 400e de Montréal ! 

Notre photographe Mathieu Parenteau-Vallée était aussi sur place et a capturé la soirée en image que voici :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE