« 514 : la série », le Sex & the city Montréalais

Une comédie de type Feel-Good !

514-3
Crédit photo : 514
« 514 : la série », le Sex & the city Montréalais

L’indicatif 514 du réseau de téléphone de Montréal pourrait être à l’honneur sur nos écrans très prochainement! J’ai rencontré Mariana Tayler, l’auteure de la série du même nom, dont le pilote est sorti lundi 27 novembre sur la plateforme de production artistique StudioSam. Que se cache-t-il derrière le 514 de cette nouvelle série prometteuse?

Une auteure inspirée

Colombienne, débarquée avec sa famille à l’âge de 4 ans à Montréal, Mariana grandit avec des amies d’origines différentes. Polyglotte, elle devient guide touristique et se donne pour mission de faire découvrir un jour LA ville qui l’a accueillie et qu’elle aime tant. Mais sa carrière et sa passion tournent essentiellement autour du théâtre pour lequel elle joue des rôles principalement anglophones.  Les rôles Francophones étant, à son grand regret, des stéréotypes dédiés à une femme Latina. Depuis toutes petites, Mariana s’inspire de sa carrière mais surtout des histoires rocambolesques et drôles de sa gang d’amies de filles. Il y a deux ans, elle décide de faire vivre toutes ces anecdotes qu’elle a soigneusement collectées. C’est alors qu’elle écrit une série pour notre plus grand plaisir.

514
Crédit photo : 514 : la série

Une comédie de type « Feel Good » style sitcom

De ce petit bout de femme bourrée de dynamisme et de joie-de-vivre nait cinq personnages multiculturels. Carolina, Anissa, Stéphanie, Laura et Alex sont des amies inséparables depuis la maternelle. Respectivement Colombienne, Marocaine, Charlevoisienne, Haïtienne et encore non identifiée…elles traversent toutes la même crise de la trentaine; en quête de donner un sens à leur vie avec les questionnements qui viennent avec. Rassurez-vous la vie de ces filles n’est pas centrée sur le sujet des hommes, juste ce qu’il faut. On peut dire qu’elles sont davantage représentées au travers de leurs ambitions, autant de carrière que personnelles.

514
Crédit photo : 514

Ainsi, de par leurs aventures, Mariana espère contribuer à faire tomber des tabous et à créer des discussions sur des sujets de société universels auxquels bien des femmes pourront s’identifier. Et c’est sous un angle humoristique mais aussi très sympathique que nous allons suivre l’évolution de ces cinq drôles de dames avec Montréal comme décor.

Montréal, une ville aux multiples facettes

Encore une fois, rassurez-vous, la diversité culturelle n’est pas un THÈME dans la série. Au contraire, il s’agit de la réalité de la vie de Mariana avec ses amies mais aussi de Montréal. En effet, elle avait à cœur de mettre en avant l’ouverture et le « Melting Pot » qui font de cette ville une des plus chaleureuses d’Amérique du Nord. Comme dans « Sex & the city » où New-York est filmé sous toutes ses coutures ou encore Brooklyn dans la série « girls », Montréal prend sa place et figure en quelques sortes comme le sixième personnage de la série qu’on a vraiment envie de connaitre.

514
Crédit photo : 514 : la série

Dans un monde où malheureusement on a souvent besoin de mettre en exergue la haine et l’injustice qu’occasionnent nos différences, « 514 : la série » met en avant la beauté des différences qui unissent et souffle un vent d’optimisme au monde qui nous entoure. Pour cela, Montréal c’est une ville qui se visite mais surtout une ville qui se vit!

Des comédiennes aussi « flyées » que ses amies

Mariana Tayler joue le rôle principal de Carolina avec à ses côtés Sarah Dagenais-Hakim (Anissa), Stéphanie M. Germain (Stéphanie), Cynthia Trudel (Laura) et Sharon Ibgui (Alex). Chacune d’elle incarne avec beaucoup de réalisme et d’authenticité leurs personnages tellement ils leur correspondent. Mariana voulait écrire des rôles pour des comédiennes en quête de celui qui leur colle à la peau, proche de leurs traits de caractère dans la vraie vie. Et c’est un match parfait!

Elle m’a confié entre autres que Stéphanie, la scientifique, qui a le dégoût de la saleté s’avère avoir le même trouble avec les germes et les bactéries dans la vie. Et Sharon alias Alex, dit avoir toujours eu de la difficulté à trouver un personnage qui la fasse autant tripper. Ses improvisations sont apparemment toutes aussi surprenantes les unes que les autres. Phoebe (de la série incontournable Friends) sors de ce corps!

Une cohésion d’équipe et un support inestimé

Une gang de comédiennes soudées est un premier ingrédient pour la réussite. A cela s’ajoute, Michel Duchesne, mentor investi dans des causes nobles tel que son premier roman « L’écrivain public » adapté en web série pour TV5 et primé aux Gémeaux. Puis, Christian Lalumière, réalisateur de séries documentaires, aussi récompensé d’un Gémeaux notamment pour « La boite à musique ». Enfin, Nadine Dufour de la boite de production Pixcom, fervente supportrice des projets issus de la relève artistique, est la cerise sur le gâteau. En effet, c’est elle qui  a produit le pilote, visible sur leur plateforme de promotion auprès des diffuseurs, Studio Sam. Récipiendaire d’un concours pour la diversité culturelle, Mariana Tayler a toutes les chances pour que son projet soit remarqué. En tous cas, YULorama croise bien fort les doigts pour cette équipe de feu.

Alors ne tardez plus et allez découvrir par vous-mêmes le pilote de « 514 : la série » disponible en ligne au www.studiosam.com ou sur Youtube!

PARTAGER
Article précédentUn Parcours Épicurien à Verdun
Article suivantPolytechnique : Montréal se souvient 28 ans plus tard
Expatriée à Montréal depuis bientôt 5 ans, Julie est tombée en amour avec sa ville d'adoption. Rédactrice d'un blog privé où elle partage ses péripéties sur un ton humoristique, elle a décidé de se jeter à l'eau et écrire au grand jour. Gloutonne, passionnée de danse et spectacles en tous genres, le cellulaire toujours greffé à la main en mode instagram, elle va sillonner la ville pour vous faire découvrir tout ce qui l'anime.